• Karine

Les Orchidées

Je suis une plante très présente au Panama où plus de 1 200 espèces ont été recensées ; cependant les passionnés et/ou scientifiques pensent que beaucoup restent à découvrir, notamment dans les zones peu explorées comme la jungle du Darien ou la côte Atlantique… Avis aux amateurs !

Dans le monde entier, il existerait entre 20 et 30 000 espèces, selon les sources.


Mon nom commun : orchidée / orquidea en espagnol

J’appartiens à la famille des orchidaceae ou orchidacées

Mon type : plante vivace

Je fleuris toute l’année, tout dépend de mon espèce



Où me trouver ?

Au Panama, vous m’apercevrez fréquemment dans les arbres. Cependant, je pousse aussi dans la terre ou dans les rocailles. Il me faut de l’humidité, je peux être à l’ombre ou bien en plein soleil ou encore dans des endroits mi-ombragés.

Des sites entiers me sont consacrés, soit par amour ou passion de certaines personnes, soit à des fins éducatives ou encore scientifiques.

Si vous visitez le Panama, vous trouverez une liste non exhaustive de lieux où m’admirer, à la fin de ce post.



A quoi est-ce que je ressemble ?

Vous connaissez tous le côté atypique et fascinant de ma fleur quelle que soit mon espèce. Elle est symétrique en tirant une ligne verticale !

Ma fleur a des caractéristiques incroyables, elle est composée de 6 parties (en version simplifiée) :

  • au centre, une colonne où se situent mes organes reproducteurs. Les étamines (ou anthère), organe mâle qui produit le pollen, et le pistil, organe féminin (ou ovaire) qui reçoit le pollen. Ce dernier est conduit aux ovules et cela crée de nouvelles graines ;

  • cette colonne repose sur un pétale différent des 2 autres. Ce pétale modifié s’appelle le labelle ;

  • enfin, intercalés entre les pétales, 3 sépales identiques.

Concrètement, en bas, vous avez le labelle avec au centre ma colonne, puis de gauche à droite ou de droite à gauche, un sépale, un pétale, un sépale, un pétale et un dernier sépale.

Le labelle (le pétale modifié) est très important pour ma reproduction et il aide les scientifiques à me ranger dans la bonne espèce d’orchidées.

Mes pétales, sépales et labelle ont des formes, dimensions et couleurs très variés, cela va dépendre de la variété à laquelle j’appartiens mais tous jouent un rôle bien spécifique quant à mes besoins.


Quand je ne suis pas en fleur, on me confond parfois avec d’autres plantes vivaces à cause des feuilles. Attention ! Je ne suis pas une plante parasite !



Comment me classifie-t-on ?

Il existe différentes méthodes : la taxonomie, les habitudes de pousse, les dimensions selon les plantes ou les fleurs, l’habitat, etc.

Ici, pour faire simple, on se concentre sur mes dimensions :

  • Ma plante :

Les miniatures : ma plante fait moins de 12cm

Les moyennes : ma plante mesure entre 12 et 44cm

Les grandes : je mesure plus de 44cm.

  • Mes fleurs :

Les petites : ma fleur fait moins de 1cm

Les moyennes : ma fleur mesure entre 1 et 3cm

Les grandes : ma fleur est plus grande que 3cm.



Où j’habite, comment je me nourris ?

Dans la majorité des cas, je pousse sur les arbres (je suis épiphyte). Attention, je ne suis pas une plante parasite ! La parasite s’alimente de l’arbre, son hôte. Moi, je loge seulement dessus.

On me trouve aussi sur les parois rocheuses (je suis rupicole) et dans la terre (comme une plante classique) ou semi-enterrée.

En milieu naturel, je m’alimente de matière organique qui se trouve dans le sol, sur les branches ou dans les rocailles, mais également des particules qui sont dans l’air. Mes racines sont pleines de trous minuscules (comme les pores de la peau humaine) qui absorbent ces particules.



S'il vous plait, prenez soin de l'environnement, il en va de ma survie.

Je sais que les insectes vous embêtent beaucoup et le plus simple est de s’en débarrasser ! Mais sachez que nous, les fleurs, on en a besoin car ils nous permettent de nous reproduire dans beaucoup de cas !

Prenons un exemple d’une de mes espèces et des abeilles : les chercheurs du Smithsonian vont régulièrement dans les forêts nuageuses du Panama pour étudier la faune et la flore (la forêt nuageuse est une forêt en altitude –au-dessus de 1000m-, régulièrement couverte de nuages ou de brouillard, en général dans les zones tropicales ou subtropicales humides – « bosque nuboso » en espagnol).

Au fur et à mesure des années, les études ont démontré que le nombre d’abeilles diminue, tout comme certaines de mes espèces. Les abeilles pollinisent entre autres, au Panama, beaucoup de plantes de la famille des tomates et des haricots, le café, mais aussi les orchidées de la forêt nuageuse. Souvent, une seule espèce d’abeille peut être l’unique pollinisateur de certaines espèces d’orchidées, et c’est le cas avec l’orchidée « fleur du Saint Esprit ».

Au fur et à mesure du réchauffement de la planète, l’air chaud monte dans des zones inhabituelles : les forêts nuageuses sont de plus en plus haut jusqu’à ce qu’il n‘y ait plus d’endroits physiques pour les espèces végétales et animales où survivre : petit à petit les forêts nuageuses disparaissent, avec elles leurs habitants comme les abeilles, par conséquent certaines de mes espèces qui y vivent en temps normal !



Existe-t-il une espèce emblématique au Panama ?


Oui : la fleur du Saint Esprit (la flor del Espiritu Santo), je suis la fleur nationale du Panama.

Je pousse semi-enterrée, avec un sol riche en matière organique, mes feuilles sont charnues et au centre, je ressemble à une colombe blanche avec mes ailes déployées ! D’où mon nom ;-)

J’aime les endroits frais comme les montagnes et vous ne me trouverez pas en plein soleil. Ma floraison dépend d’où je suis mais en général, je fleuris entre août et octobre. D’ailleurs, il y a un festival en mon honneur fin août-début septembre, dans les montagnes de la province de Herrera.




Côté tourisme :

Quelques lieux où l’on peut m’admirer :

- la foire des Fleurs et du Café de Boquete (début janvier),

- la foire expo des orchidées toujours à Boquete (en mars),

- la foire des orchidées à Santa Fe (en août),

- la foire-expo de l’orchidée nationale à Las Minas (flor del Espiritu Santo – fin août-début septembre),

- APROVACA (jardin privé) à la Vallée d’Anton,

- jardin privé à Santa Fe,

- dans les arbres : à la campagne ou à la montagne, levez les yeux et vous apercevrez certainement une de mes pesèces ;-)



Psittt : pensez à contacter JL Tours via le site www.aypapaaa.com pour vous faire découvrir ces lieux et bien d'autres choses au Panama ;-)


Sources : documents pour guides / https://france-orchidees.org / population panaméenne passionnée d’orchidées / https://stri.si.edu/es/noticia/habitat-en-las-nubes



0 vue0 commentaire

Posts similaires

Voir tout