• Karine

Piro

Mis à jour : mai 6

Je suis le fruit d’une plante type cactus et je me fais de plus en plus rare au Panama. Les gens ont entendu parler de moi mais ne m’ont jamais vu ni goûté :-(


Mon nom commun : piro ou piñuela ou timbiriche ou piña de raton

Mon nom scientifique : Bromelia Karatas

J’appartiens à la famille des Bromeliaceae, de l’ananas

Ma plante donne les fruits en saison sèche, à savoir entre décembre et mars environ au Panama.


Où me trouver ?

Au Panama, je tends malheureusement à disparaître pour diverses raisons, les principales étant : l’utilisation de produits chimiques dans les champs, les désinsectisations aériennes, les feux volontaires ou non des terrains, et l’entretien sans considération des plantes et arbres de ces derniers.

Avec de la chance, vous me trouverez en bordure de cours d’eau, sur les zones côtières et dans les bosquets près des collines. Je suis également présent dans le parc national de Sarigua.


Qui suis-je ?

Je suis une espèce vivace native d’Amérique Centrale. On me rencontre en Amérique Centrale, en Amérique du Sud et dans les Caraïbes. Je pousse dans la terre, en sol pauvre, sous des climats tropicaux humides et je suis de la même famille que l’ananas. J’adore le soleil.

Certains animaux et les humains qui me connaissent me consomment pour mon goût agréable et mon contenu nutritif.

Je résiste aux sècheresses, aux invasions d’insectes et aux maladies mais certains micro-organismes arrivent à me mettre à mal.


A quoi est-ce que je ressemble et quel goût ai-je ?

Ma plante est comme un cactus avec de longues feuilles de 2 à 3 m, bordées de grosses épines.

Je suis localisée au cœur de la plante, en grande quantité. De forme allongée et fermée à mes 2 extrémités, j’ai l’air d’une papillote de Noël.

Ma base est marron et est formée d’une petite tige, c’est la partie rattachée à la plante. Côtés couleurs, je suis très féminine puisque je commence par le blanc pour atteindre le violet à l’autre bout, en passant par toute une variété de rose. Un vrai plaisir des yeux comme emballage J


Pour accéder à ma chair, c’est un peu difficile : il faut arriver à couper ma petite tige, idéalement en 4 pour pouvoir m’ « éplucher ». Je suis très filandreuse au niveau de ma peau et je colle un peu aux doigts car je suis très sucrée.

Ma saveur spécifique, sucrée et agréable fait que l’on me consomme cru, en jus et en desserts.


Ma chair est blanche, avec des petites graines noires réparties au centre sur toute ma longueur.

Je suis un peu visqueuse du fait de ma teneur en sucre mais ce n’est pas gênant, un peu juteuse et filandreuse mais je ne reste pas entre les dents comme certains fruits.

Je n’ai pas d’odeur particulière, ma saveur est difficile à définir. Certains disent que je ressemble un peu à l’ananas puisque je suis de sa famille mais Karine (auteure du blog et du post) n’est pas vraiment d’accord et n’arrive pas à me décrire. Par contre, elle m’adore !


A quoi est-ce que je sers ?

Comme je suis une plante vivace avec des épines, on m’utilise comme clôtures naturelles ou d’ornements. Je contribue également à lutter contre l’érosion des sols.


Dans certains pays, on utilise mes feuilles pour créer des moules de certains produits laitiers comme le fromage, ce qui lui donne en même temps un goût particulier.


Mes fibres sont également utilisées pour la fabrication de cordes et tapis.


Quelles sont mes propriétés médicinales ?

J’ai une forte teneur en bromélaïne (ou broméline), qui aide à lutter, entre autres, contre les troubles de la circulation, l’arthrose et la diarrhée.

Je suis riche en vitamines A, B et C et en minéraux.


Dans les campagnes, mon jus est utilisé pour cicatriser des plaies et blessures récentes. A l’hôpital, je sers également pour apaiser suite à des opérations.


Une trop grande consommation peut favoriser l’apparition d’aphtes, comme l’ananas.



Psittt : pensez à contacter JL Tours via le site www.aypapaaa.com pour vous faire goûter ce fruit rare au Panama (en fonction de la saison et de la disponibilité des fruits) ;-)


Sources : STRI / Tropical Plants Database / journaux d’Amérique Centrale



1 vue0 commentaire