• Karine

Conduire au Panama

Mis à jour : mai 16

Conduire au Panama est tout à fait possible ! Les comportements sont similaires à certains pays que vous avez peut-être déjà visités.


Quelques informations pratiques pour votre séjour


1) Louer une voiture au Panama


Il vous faudra bien entendu votre permis de conduire (en cours de validité si cela s’applique), votre passeport et une carte bancaire internationale. On peut vous demander le permis international mais il n’est que très rarement demandé.

Attention à l’âge du conducteur ET à la garantie demandée par le loueur (la somme bloquée sur votre carte bleue). A titre d’exemple, Avis bloque 10.000 USD alors que Budget est beaucoup moins gourmand (expérience avec un client pour une voiture standard).


A Panama, les voitures auront inclus le Panapass avec une certaine somme (l’agent de location vous l’indiquera lors de la prise en charge du véhicule). Le Panapass est un télépéage pour les 2 « périphériques » de Panama City, appelés Corredor (Corredor Sur et Corredor Norte). Si vous les utilisez, il vous faudra recharger le Panapass sous peine d’être facturé bien plus !

Attention : pour aller à Colon avec l'autoroute, le Panapass ne marche pas !


Rappel : la location de voiture en aéroport est plus chère qu’en ville, pensez à prendre un transfert privé avec JL Tours via le site www.aypapaaa.com à votre arrivée au Panama. Cela vous facilitera grandement votre arrivée sur place.



2) Conduire au Panama


Quelques évidences :

  1. Il faut avoir un permis de conduire pour utiliser un véhicule.

  2. Il existe un code de la route. Un livret concentre les règles de conduite et est vendable au public, en magasin.

  3. La police de la route, le « Transito », ou les agents de l’ « ATTT », sont présents pour s’assurer que ces règles sont respectées. Ils sont souvent seuls, en voiture ou à moto.


Maintenant la réalité :

  1. Je vous assure que les Panaméens passent le permis ! Un prochain post expliquera comment. D’ailleurs si vous avez des enfants qui souhaitent passer le permis et qui comprennent l’espagnol, contactez-nous !

  2. Je vous garantis aussi qu’il existe un code de la route ! Mais :

  • Whats’app est plus important que la route ;

  • la voie de gauche est en meilleur état que celle de droite ;

  • je suis bien là où je suis, si t’es pas content, double comme tu peux ! ;

  • les clignotants, respect des distances, des stops, priorités, etc sont en option ;

  • la voie d’arrêt d’urgence est libre, je double dans les embouteillages ;

  • le plus culotté est celui qui passe...

3. Enfin, concernant les autorités, vous verrez de tout :

  • celui qui fait du zèle,

  • celui qui fait une pause,

  • celui qui papote avec le copain,

  • celui qui ne sait pas trop s’il a raison par rapport à votre infraction et ne veut pas s’engager dans des discussions inutiles,

  • celui avec qui on est copain ou est de votre famille (bon, pour cette fois, on ferme les yeux !),

  • celui qui cherche à arrondir ses fins de mois,

  • et enfin, car il y en a, celui qui fait son travail correctement !

Je dis « celui » car les femmes (désolée messieurs) sont beaucoup plus respectueuses des règles, parfois peut-être un peu trop…



3) Trucs et astuces pour conduire au Panama


  • respectez les limitations de vitesse si vous ne voulez pas avoir de frais supplémentaires lors de votre séjour... Quelles sont-elles ? Sur la Panaméricaine, cela varie de 80 à 100 km/h, les zones urbanisées le long de la route, c’est en général 60 km/h, et dans les villes et les villages, c’est en général 40 km/h ;

  • mettez votre ceinture et ne téléphonez pas en conduisant ;

  • ne faites pas demi-tour où vous voulez. Il y a des zones dédiées pour faire demi-tour comme aux USA (U-turn). Si vous n’en voyez pas, tournez à une intersection normalement, faites votre demi-tour dans cette rue afin de pouvoir repartir sur la route d’où vous venez ;

  • comme aux USA, on peut tourner à droite au feu rouge si la voie est dégagée ;

  • parfois, les feux de circulation se trouvent un peu plus loin que la ligne où l’on doit s’arrêter, cela dépend des intersections ;

  • ayez les phares allumés entre 18h00 et 6h00 ;

  • évitez de rouler de nuit pour vous assurer de l’état de la route ;

  • ne doublez pas sur la voie d’arrêt d’urgence pour faire à « la locale » ;

  • attention aux chiens qui traversent fréquemment les routes, à la campagne en plus des chiens ce sont d’autres animaux que vous pourrez croiser.


Que faire en cas d’infraction ?


Si vous êtes en train de conduire, le policier se mettra sur la route et vous fera signe de vous arrêter sur le bord de la route. Arrêtez-vous car, dans le cas contraire, son collègue un peu plus loin se chargera de vous… Vous pouvez descendre de la voiture ou rester au volant, comme vous voulez. Plus vous ferez marcher le policier et moins vous coopèrerez, plus votre cas s’aggravera ;-)

Le policier vous dira ce qui vous est reproché, à vous de voir si vous êtes d’accord ou pas et si vous pouvez vous débrouiller en espagnol ! Il peut aussi tourner autour du pot, dans ce cas-là, il est intéressant d’avoir une petite coupure ou deux dans la poche, très discrètement (ne le faites pas de votre propre chef !)

S'il vous pénalise avec une amende, il vous remet un papier que vous devez payer au bureau de la police de la route (demandez où c’est à votre hôtel) et pas à l’agent de police sinon vous paierez 2 fois sans aucune preuve du paiement au policier !!! Si vous ne payez pas l’amende, l’agence de location vous facturera sur votre carte de crédit.


Si vous avez une amende pour un mauvais stationnement par exemple, un papier sera collé sur votre fenêtre, à régler au bureau de la police de la route également.


Un paiement = un reçu !!!!! ne partez pas sans votre reçu !!!!!!!


Psittt : pensez à contacter JL Tours via le site www.aypapaaa.com pour des vacances au Panama en toute sérénité : des chauffeurs professionnels à votre service ;-)


exemples d'amendes
.pdf
Download PDF • 221KB


8 vues0 commentaire